Wojtyla à Cracovie le 27 mars 1977

Le 27 mars 1977, le cardinal Wojtyla, archevêque de Cracovie, est venu conclure la retraite académique dans la basilique des pères dominicains.
Voici un extrait de l’homélie prononcée à cette occasion.

Pier Giorgio Frassati peut être considéré – même s’il n’a pas encore été canonisé – comme un patron, un guide spirituel pour la jeunesse comme celle de la génération actuelle.

Sa vie exemplaire – sa vie étudiante, son appartenance à divers cercles et associations – constitue par rapport aux générations précédentes et à la nôtre, comme une grande espérance.

Il était pris comme modèle par ceux qui escaladaient les montagnes ou qui faisaient des excursions à ski pendant l’hiver. Nous pensions (…) que c’était un chemin à suivre pour notre sanctification parce qu’il voyait Dieu en tout.

Dans le même temps, sa sensibilité envers les pauvres, les nécessiteux, les malades, était surprenante. Peut-être est-ce un appel particulier, un défi par rapport à l’atmosphère qui règne dans notre génération à une époque où nous sommes menacés par l’insensibilité. On ne veut pas voir l’homme. Chacun de nous doit sortir de sa coquille, chacun de nous – et je parle aussi en mon nom – afin que nous puissions réussir à voir l’homme, considérer sa situation, ses souffrances, ses difficultés. Lui, Pier Giorgio Frassati, était capable de tout cela.

Il était également conscient de ses responsabilités envers la société, responsabilité pour la vie de la nation à laquelle il appartenait, pour sa tradition authentique, spirituelle et chrétienne. Il portait ces responsabilités sans ménager sa peine.

Observez bien ces photographies. Regardez comment apparaît l’homme des huit béatitudes qui porte en lui la grâce de l’Évangile, de la bonne nouvelle. Regardez la joie du Salut qui nous a été offert par le Christ (…) Allez et observez comment était l’homme des huit béatitudes. Réfléchissez sur tout ce que vous avez entendu sur ce thème et désire être les hommes des huit béatitudes. Là, il y a un trésor; là, il y a la maturité. En cela il y a toute la plénitude que nous porte le Christ, que porte le Christ en nous et avec nous. Et cela s’appelle le Salut du monde.

Karol Wojtyla

Page Hierarchy: Wojtyla à Cracovie le 27 mars 1977